Elections départementales 2015 : tous les résultats

Utilisez le moteur de recherche ou la carte ci-dessous pour retrouver les résultats des élections dans les départements qui vous intéressent.

Par départements

Cliquez sur un département pour trouver une ville

LE RESUME DES RESULTATS - TOUR 2 

Les résultats des départementales donnent 66 départements à la droite, 31 à la gauche et aucun au Front national, selon les résultats définitifs. 

Le Parti socialiste perd donc un peu moins de la moitié des départements qu'il détenait jusqu'à présent (61 sur 101 avant le scrutin). La droite parvient à inverser la tendance en dirigeant plus de 60 départements sur une centaine. Concrètement, 28 départements ont basculé de la gauche vers la droite. Un seul a effectué la bascule inverse, passant de la droite à la gauche. 

Dans le Vaucluse, la victoire reste indéterminée, la gauche et la droite gagnant 6 cantons chacune et l'extrême droite 5 cantons. En clair, il n'y a pas de majorité claire. On devrait donc assister, le 2 avril prochain, à un "troisième tour" très animé, lorsque les conseillers départementaux devront désigner leur président. Dans l'Aisne, le constat est le même : la droite, qui a remporté 9 cantons, et la gauche, qui en a raflé 8, sont contraintes de s'entendre car aucun camp n'a réussi à gagner 11 cantons, synonyme dans de ce département de majorité absolue. Le FN, avec ses 4 cantons, pourrait jouer les arbitres. 

En pourcentage des votes exprimés, à l'échelle nationale, les résultats partiels nationaux donnent : 37,79% pour les candidats UMP-UDI-UD, 25,41% pour les PS-UG-PRG, 22,36% pour le FN (sur 40,09 millions d’inscrits).

Ce qu'il faut retenir : Parmi les départements qui basculent à droite, on compte notamment le Nord et les Bouches-du-Rhône, deux énormes fiefs, mais aussi la Corrèze, département de François Hollande, l'Essonne, de Manuel Valls, ainsi qu'une longue liste de conseils départementaux comprenant l'Ain, le Cher, l'Eure, le Jura, la Seine-et-Marne, le Doubs... Le PS peut à peine se consoler avec la prise, un brin insolite vu le contexte, de la Lozère à la droite et avec le maintien de la Seine-Saint-Denis à gauche ce dimanche soir. Le FN, qui avait d'importantes ambitions dans l'Aisne et dans le Vaucluse, est balayé au second tour de ces deux départements et ne remporte aucune assemblée départementale.

 

LES ELECTIONS DEPARTEMENTALES

Un an jour pour jour après les élections municipales de 2014, les électeurs étaient appelés aux urnes les dimanches 22 et 29 mars 2015 pour élire non pas des conseillers généraux, mais des conseillers départementaux. Car on ne parle plus d'élections cantonales mais d'élections départementales, comme prévu par la loi du 17 mai 2013. Outre le changement de dénomination, ce texte introduit son lot de nouveautés. Voici celles à retenir :

  • Les conseillers départementaux, au nombre de 4 108, sont désormais tous élus en même temps pour une durée de six ans. Le conseil général, lui, était renouvelé par moitié tous les trois ans.
  • Redessinée début 2014, la carte des cantons ne compte plus que 2 054 cantons, contre 4 035  aux dernières élections.
  • Chaque canton sera représenté par un binôme obligatoirement composé d’un homme et d’une femme.
  • Les élections départementales sont organisées selon un scrutin binominal mixte majoritaire à deux tours : pour être élu au premier tour, un binôme devra obtenir la majorité absolue des suffrages exprimés, soit plus de 50%, et un nombre de suffrages égal à au moins 25% des électeurs inscrits. Si aucun binôme n'est élu dès le premier tour, un second tour aura lieu le 29 mars 2015. Les deux binômes arrivés en tête au premier tour peuvent se maintenir. Les autres aussi, à condition qu'ils aient recueilli un nombre de suffrages au moins égal à 12,5% des électeurs inscrits. Le binôme qui obtient la majorité relative (le plus grand nombre de voix) au deuxième tour est alors élu.

     

    Qui peut voter ?

    Toute personne de nationalité française, âgée de 18 ans révolus et inscrite sur une liste électorale.

    Date des élections départementales

    Le premier tour du scrutin se déroulera le dimanche 22 mars 2015 et, en cas de deuxième tour, le dimanche 29 mars 2015. Les bureaux de vote seront ouverts de 8 heures à 18 heures. Ils resteront ouverts jusqu'à 20 heures dans une poignée de villes.

    Les territoires où l’on ne votait pas

     

     

  • A Paris, la capitale étant à la fois une commune et un département, le conseil de Paris fait office de conseil général et de conseil municipal
  • Au sein de la métropole de Lyon, qui exerce des compétences départementales
  • En Martinique et en Guyane, où des collectivités uniques seront mises en place en décembre 2015.
  • Les élections aux assemblées de Guyane et de Martinique seront organisées au même moment que les élections régionales.
  • Dans les collectivités d’outre-mer où ne siègent pas de conseillers départementaux.

 

Linternaute.com diffuse en temps réel les résultats des élections départementales 2015 ainsi que l'ensemble des déclarations des candidats et les actualités du scrutin.